19/02/2008

La Vie Blanche(Nouvelle)

C'est une nouvelle que j'avais écrite en 3e année de licence à l'Université de Nankin, pour notre cours de l'Ecriture en français. C'était la première fois que je tentais "la littérature" comme il faut, en français, que je savais ce que ça ressemble un travail d'écrivain. Il y a pleines de fautes grammaticales, je pensais à le modifier peu à peu et le postuler plus tard. Mais je crois que je peux le faire maintenant juste comme ça.

C'est sur l'époque des années 30 à Shanghai. Comme conception de la nouvelle j'avais l'idée de travailler sur Ruan Lingyu, star cinématographique qui a marqué le cinéma muet de la Chine. Elle a été l'une des témoins de l'évolution du cinéma chinois du muet au parlé. Elle fut morte de suicide à cause des chiens-écrasés. Je voulais aussi que cet écrit soit une geste d'échange culturel, j'avais fait donc un peu la recherche sur les conditions de la vie d'alors. Mais je vois que bien des choses sont encore maladroitement composées et que les connecteurs du déroulement de l'histoire restent assez artificiels dans ce texte.

L'histoire en général est conçue à la base de la biographie des deux stars: Ruan Lingyu, et Zhou Xuan, chanteuse très réputée de l'époque qui avait elle aussi un mariage échoué. Ca réflète assez bien un aspect de la société de cette époque de Shanghai dreaming, une époque aussi extraodinaire qu'effroyable, bref, paradoxale, qui, avec l'effet magique du temps, ne laisse aujourd'hui qu'une mémoire des fragments splendides pour évoquer la nostalgie de ses descendents. "La vie est une qi-pao splendide, sur laquelle rampent pleins de poux."(生活是一袭华美的旗袍,上头爬满了虱子), cette phrase-signature de Zhang Ai-ling, auteur de la nouvelle "Lust-Caution" adapté en film, marque assez bien l'ambiance tragique qui enveloppe le Shanghai des 30s.

L'histoire de Ruan Lingyu m'a constamment marquée, mais l'époque s'est évoluée, je ne serais pas Ruan Lingyu, j'espère, et les femmes chinoises d'aujourd'hui aspirant à leur propre valeur et leur vie ne la deviendraient non plus, j'espère.


Cliquez ici pour la lecture.

2 commentaires:

xiao-bob a dit…

Si je ne me trompe pas il y a un film sur la vie de cette Ruan Lingyu, dont le titre occidental est "Center stage"
Je l'ai acheté mais pas encore regardé, je le mets à mon programme de film à regarder prochainement.

Delphine a dit…

oui c'est exactement ça. Je crois que j'en ai parlé l'été dernier chez chines.Un assez bon film à voir plutôt comme fiction-documentaire. Et pareil hommage à l'actrice de la part de Stanley Kwan. Pour ceux qui s'intéressent: http://www.sancho-asia.com/spip.php?article736
(un bon site du cinéma asiatique d'ailleurs..)