02/12/2007

Blog, ou boîte magique qui met le rêve en conserve

J'ai découvert récemment ce blog sino-francophone d'une jeune femme chinoise:
http://tong-toulouse.blogspot.com/2007_11_01_archive.html .

Les billets, sur les thèmes sociaux pour la plupart, sont écrits d'une vision interculturelle, d'un ton apaisé. Ils font réfléchir aux lecteurs des deux pays

Il parait que l'on a pris le même point de départ pour créer un blog : simulation et mise en conserve de nos rêves. Rêve d'être écrivain pour moi, rêve d'être journaliste pour elle.

Bonne lecture.

5 commentaires:

Tong a dit…

Contente de faire la connaissance avec toi, je te remercie beaucoup de faire la publicité pour mon blog.
J'aime écrire et je prends un énorme plaisir de pouvoir partager mes idées avec les autres grâce à l'Internet.
Ouverte pour l'échange d'idées, je te souhaite aussi bonne continuation. Tong

xiao-bob a dit…

Merci beaucoup, Delphine, de nous indiquer l'adresse de ce blog.
Tong a une vue très claire, elle sait faire ressortir les qualités, comme les défauts, des français et des chinois.
J'ai passé une demi-heure à survoler ses billets depuis juillet c'est limpide!
Quel apport d'oxygène dans une relation de culture à culture qu'on nous décrit souvent comme condamnée à l'incompréhension.

Delphine a dit…

Contente que ça vous a plu. Sans avoir rédigé là-dessus, je partage une bonne partie de ses points de vue comparatifs. L'incompréhension existe et renvoie à la question du pouvoir, pouvoir politique, idéologique mais aussi linguistique des deux pôles de communication. Elle demeure la majorité, ce qui me parait peu changeable. Mais la compréhension n'est pas impossible, comme nous l'avons tous constaté.

Ben a dit…

"La compréhension n'est pas impossible, comme nous l'avons tous constaté" Voilà une phrase qui fait plaisir à lire. Si vous aviez dit : " la communication n'est pas impossibe.." déja cela aurait été bien, mais pour communiquer il suffit de parler la même langue ( il suffit qu'il y ait des gens comme vous, pour faire l'effort d'aller apprendre la langue des autres, j'ai honte de ne pas pouvoir dire que je fais de même et j'aurai honte jusqu'au jour où je serai capable d'écrire mes commentaires en chinois ) Mais "comprendre", c'est autre chose. Cela suppose que la fameuse "difference culturelle" n'est pas insurmontable et qu'on peut la dépasser, ou, mieux, revenir avant sa source, là où nous sommes tous indistincts, c'est à dire, au fond, tous Chinois

Delphine a dit…

Je ne sais plus si tout remonte indistincts,mais dans la communication d'aujourd'hui, l'important n'est pas la langue mais d'un côté l'ouverture et la tolérence qui se prètent à comprendre et à respecter l'altérité, de l'autre la confiance de soi-même pour se présenter sans se vanter.
Les gens comme moi, alors parlons des Mundus. On s'enfiche de ce qu'on appelle "génie de la langue", c'est de nous prendre pour le dictionnaire.C'est naturel (et encore plus naturel pr qq Mundus nés trilingues)d'accéder à pl. langues vue qu'on a besoin de la pratiquer.Et personnellement c'est par besoin et non pas tant par effort que j'apprends une langue:j'aimais l'anglais car ça m'avait donné confiance dans mes études et m'aidait à communiquer avec les étrangers pr découvrir leur monde;puis j'en avais assez avec l'anglais,la littérature française me séduisait et je voulais lire l'original; maintenant je m'exprime en français car j'en ai besoin,que j'ai des amis francophones qui me comprennent et que je veux partager avec eux ma culture;quant à l'italien,comme langue c'est un complément du français,je l'apprécie comme apprécier de la musique, et je l'oublierai à tout moment. On n'a qu'une vie et on peut pas tout faire quoi.
Si jamais vous aviez le temps pour maîtriser le chinois,autant ouvrez un blog:P...