31/01/2008

Confessions et Alibi de l’Auteur

J’ai senti que parmi mes chers lecteurs il y a qq grands humanistes qui ont zèle de creuser l’effet pr remonter à la bonne cause originelle, qq grands romantiques qui ont bien fabulé des histoires à partir de qq-unes de mes fabulations, leur capacité de perception et leur créativité sont tellement fortes que, du coup j’aperçois qu’ils risquent de détourner mon intention même d’écrire et d’établir mon blog.
A un certain moment j’étais énervée et je voulais contester, puis je me suis trouvée bête, peut-être est-il vrai que les autres me connaissent mieux que moi-même, peut-être encore que cela vérifie ce qu’a dit un prof lors de son cours : « A great book is the one that you believe in. » Et une oeuvre vraiment bonne, comme bien des films et des chansons d’une France que j’admire, c’est qch d’universel et de général, auquel bcp de gens peuvent s’identifier, alors qu’ils le rencontrent par pur hasard.
Donc je crois que j’ai bien dit ce qu’il y a à dire et tout droit laissé aux lecteurs de continuer la création dans l’ouverture de l’oeuvre. Je vous remercie de votre coopération et de votre affirmation.

L’alibi de l’Auteur sur ce blog à partir de demain je crois, dans qq jours j’aurai quitté la France sans savoir quand sera la prochaine visite.

Je vous souhaite à l’avance un bon nouvel an chinois. Bien à vous.

5 commentaires:

françois a dit…

qUEL DOMMAGE DE NOUS QUITTER DeJA !
J'espère que tu continuera à écrire via blog ou pourquoi pas un livre, une thése...Bonne année à toi
François

Delphine a dit…

Mais je vous quitte pas via blog.Oui j'ai bien envie de faire un livre je verrai bien.Pr la thèse je la ferais peut-être plus tard.. je suis à Paris en ce moment si tu passes en ville mercredi av 13h appelle-moi 0665021148 et viens me donner deux mains pr transporter mes valises à Charles de Gaulle!!!
lol

françois a dit…

Ah bon tu nous quitte pas via blog...ca va alors.Tu vas penser que la galanterie française se perd et tu auras sans doute raison mais le devoir m'appelle ailleurs ("le monde du travail") ce mercredi,mes pensées t'accompagnent néanmmoins (elles sont bien légéres et ne t'aideront pas beaucoup pour porter des valises mais c'est déjà çà), take care et keep the contact.

xiao-bob a dit…

Delphine, je relis ton billet, que je ne n'avais vu que "en travers"

Les quelques mots que tu écris sur la France me touchent profondément.

Je suis en effet trop habitué à lire à lire dans les blogs des points de vue si différents. Il faut dire que nous savons être agaçants, et nous mêmes, je veux dire mes compatriotes, crachons si souvent sur notre pays. (je dois trop lire les blogs d'expats)

Je crois qu'il faut ne voir, avant tout, que la grandeur qui est en chaque peuple, et s'en saisir comme d'un bien commun de l'humanité.

La Chine est grande, la France est grande.

Merci.

Delphine a dit…

D'accord avec toi,Xiao-bob, sur la grandeur des peuples.Moi aussi je prefere les points de vue divergeants,contradictoires,pr ne pas se faire dupe de "la bonne reponse" et pr s'etablir son propre point de vue.Les voix agacantes ont leur place dans la vie sociale et politique,et cela ne se limitent surtout pas dans les ecrits des expats,moi-meme j'entends souvent critiquer la France par mes amis qui y habitent.je vois ca tres bien parce que pr moi,il y a derriere tout ca l'espoir ou l'envie que l'objet critique s'evolue vers le mieux,il y a l'attention et l'interet poses sur cet objet; et pr la plupart du temps il y a la bonne volonte,meme s il y a le malentendu:n'est-ce pas,l amour et la haine(si on la trouve dans les critiques)ne sont pas si eloignes l'un de l'autre.Les critiques permettent d'ailleurs l'explication ou le plaidoyer,l'expression en general,que cela se communique ou pas,assurant le bon deroulement des jeux propres a la societe humaine.
La Chine sera grande quand ses chefs et son peuple savent ecouter les critiques calmement,sans s'unir.Elle sera grande quand son peuple saura developper ses propres idees et faire son choix a lui,sans etre moutons ni se laisser fabriquer,et tout cela n'empeche qu'il demeure confucianiste.