03/04/2009

Allez, pour finir...







Grrrrr...

-Bon Delphine, c'est juste pour te le dire, ici tout le monde a fini son planning sauf pour la presse. Lundi au plus tard il faudra finaliser les choses hein. Semaine prochaine les gens arrivent et on commence déjà. Voilà, je te mets la pression. Prends ta vitamine et au boulot.
-Delphine je t'ajoute une pression, d'ici ce soir il faudra que tu vois vraiment bien comment on fait pour organiser les interviews du samedi aprèsm, demain on va voir ça sur place à l'hôtel, ok?

Par conséquent, je suis devenue, pendant toute la journée, hyper concentrée(jolie synonyme de "stressée") et efficace et je file les confirmations à notre équipe. En compagnie de la musique créole (merci Andréa) je téléphone d'abord au lieu d'envoyer tout de suite les papiers sur lesquels les journalistes n'y glanceraient peut-être que d'un oeil. Je téléphone et présente, rappelle, négocie, convaincre, invite, inspire même. Les conversations sont pour la plupart du temps réjouissantes. Les journalistes me ravissent en disant tout d'un coup "ah oui, c'est intéressant...".

***

- Allô, Panorama? Nous sommes un magazine masculin genre Playboy, nous pourrions faire une photo shoot avec Binoche?
-Désolée, c'est trop tard et c'est déjà plein...dommage que nous n'avons pas eu vos contacts avant.
-Ah...en effet, nous avons entendu parler de vos événements par les amis...

- Mais est-ce que vous avez vu notre liste de la délégation? Et la soirée d'ouverture, vous en êtes au courant? Binoche sera présente aussi. Et puis il y a une actrice qui a été mannequin...
- Oui, c'est intéressant. Vous m'envoyez les dossiers?
- Volontiers.
- Et qu'est-ce qu'il y a à la soirée d'ouverture?
- Euh c'est un peu comme à Cannes, à l'extér, il y a tapis rouge médias invités et leurs petits mots, à l'intérieur il y a une installation de dégustation artistique. Celle-ci est bien original et s'est très bien passée à Shanghai.
- Ah!! Ca m'intéresse! Au fait nous préparons les thèmes comme "beau vin/mei jiu", "beau bouffe/mei shi", et aussi "bella/ mei nv"!
- Très bien. C'est génial. Je vous passe à mon collègue, lui s'occupe de la déguste. Pour les actrices merci de me confirmer votre liste d'itvs asap.

- ok merci, keep in touch!

***

A un certain moment, je me rends compte que mon rôle d'attachée de presse ressemble bien au travail d'une directrice du mémoire: contexte/domaine d'un média, sujet/topic à proposer, problématique/ la direction d'une interview, le plan/le plan des questions...les rdvs avec la prof/ les réunions avec le rédacteur en chef pour décider : interviewer ou pas! Je parle et parle, je partique l'art de l'argumentation et j'ai compris que les cours de sociolinguistique que j'ai pris à Bergamo m'ont bien été utiles.


Et puis j'envoie les documents pour que les journalistes intéressés préparent leur projet. La préparation d'un projet d'interview, c'set chose mutuelle et chose de coeur. Il faudrait accompagner le journaliste pour tout finaliser, et avec bonne volonté en espérant de mener ensemble des choses vers le "paru", afin d'éviter que l'un ou l'autre ne se perde. De simples "ci-joints" seraient ignorables et bien sec. Il m'a fallut, pour certains médias importants et intéressants, écrire de longs textes pour donner les infos et les propositions. j'ai l'impression d'avoir préparé de mon côté plusieurs projets de dossiers, sur les films, les parcours des artistes, les thèmes sociaux, la tradition de la comédie française, l'aspect comparatif entre le langage comique dans la tradition du cinéma muet occidental et le gestuel dans l'opéra de pékin, la diversité de la francophonie, le cinéma français d'aujourd'hui et son historique, la mode et le cinéma, les productions, les documentaires-fictions, etc.

A un certain moment, j'ai eu envie d'écrire sur tous ces sujets. Le média, c'est chose terrible et parfois chose très formante, s'il parvient à subsiter tout en bien guidant le goût public. L'un des deals qui m'a plu le plus, c'est qu'une responsable d'un magazine de jeunesse propose d'envoyer leurs journalistes lycéens pour qu'ils interviewer les délégués concernant les thèmes de jeunesse. (Muyl, bien sûr, et le film Stella que j'ai pas encore eu le temps d'en écrire) Moi-même étant bénéficiée des mags de lycéens, je ferais mieux pour que les jeunes lycéens aient cette occasion pour dialoguer avec les professionnels du cinéma et en retour, ces réalisateurs auraient forcément intérêt à découvrir la mentalité des jeunes chinois, de même que la réaction de ces derniers sur leur travail.

***

En voici un autre deal exemplaire avec une journaliste d'un mag de qualité qui m'engueule parce qu'elle a râté l'interview individuelle avec Binoche.
...
- Mais je comprends toujours pas, comment ça se fait que notre demande soit néglié comme ça?
- Comme ce que je vous ai expliqué, Binoche est venue d'abord pour la danse et ensuite pour Panorama, elle a ses propres PR et nous ne sommes pas en charge d'assurer votre demande parce que c'est pas nous qui décidons, nous ne faisons que transmettre et c'est pas nous qui prenons la décision pour sa presse.
- C'est bien absurde non? Vous vous êtes mal organisés! Comment on fait alors? Encore un peu d'effort, non? Vous savez que nous, nous écrivons d'articles de qualité et nous gardons les qualités propres des oeuvres d'art.
- ...... Alors vous avez bien eu notre liste de la délégation, je crois? Comme vous travaillez bien sur les arts sérieux, je vous propose de voir, euh par ex le sujet de la production du cinéma. Le président de l'Unifrance arrive cette fois et c'est l'occasion à ne pas manquer de l'interviewer. Puis on vient d'ajouter dans notre liste le responsable du département des affaires internationales du CNC, vous savez, c'est un peu comme le SARFT en Chine. Avec ces deux puissants vous pourriez aborder le sujet de la production, de la co-production internationale, de la coopération Eu et non-Eu dans le domaine audio-visuel, etc, le système du cinéma français a quand même bien des choses à apprendre, comme référence, pour le cinéma chinois...

- Mais sachez que d'habitude nous travaillons que sur les oeuvres(sous-entendu: les films).

- Hé bien nous avons plusieurs oeuvres intéressantes, reste à les faire mieux connaître au public, n'est-ce pas ce que sont censés faire les médias?
- Mais il faut que ce soit connu au moins...il faut que les gens veulent le lire quand même.
(Ma foi quelle logique, j'ai entendu tout le temps qu'on me dise qu'il faut que le star soit connu pour que les interviews puissent être faites et que les articles peuvent être lus, je comprends que la survie d'un média n'est pas facile à nos jours en Chine, néanmoins, me trouvant en face des médias, je préfère résister au mythe de la célébrité. Ce serait dommage de ne se battre que pour interviewer Binoche pendant un minimum de minutes en la prenant en photo, encore que son attitude pour la vie vaut plus que sa beauté physique.)
-... Je me suis tue et la journaliste a dit au revoir.


10 minutes plus tard elle a rappelé.

-Ce que vous avez proposé me semble intéressant, normalement nous ne faisons que les reportages sur les films, mais comme il y auraient bientôt les salles de cinémas artistiques (à Pékin!), je pense que l'on pourrait parler de ça avec les deux personnes dont vous avez parlées.
-
Très bien! Vous avez besoin de combien de temps?


Donc, vendus!
C'est peut-être ça un bon magazine. Qu'il écoute et réfléchisse et prenne les initiatives.

***

Je n'ai pas fini les appels et la patronne m'a appelée. Delphine tu peux pas prendre une photo du haut là, en plongée, pour mettre tout le monde dedans... tu me la passe tout à l'heure?

Et puis les choses s'évoluent et j'ai eu ce clip hors du commun...










Pour infos pour petite détente...

2 commentaires:

Neige a dit…

Merci pour ce petit film, l'ambiance de ton équipie a l'air sympa!

Delphine a dit…

Au moment de détente, ça a l'air sympa oui. Mais seule chose dont je suis sûre, c'est que la patronne m'impressionne et que j'apprends énormément de choses auprès d'elle.Et qu'elle est très photographiable/filmable. Disons qu'il y en a qui attirent la caméra..